Les 1ères Rencontres de Phytothérapie

Conseils, Nutrition, Santé

Vous êtes ici:, Nutrition, Santé·Les 1ères Rencontres de Phytothérapie

Le 7 mai 2016 se sont déroulées les 1ères Rencontres de Phytothérapie sur le thème des pathologies rhumatismales.

20160509_171410

Les principales pathologies rhumatismales sont la polyarthrite rhumatoïde (PAR) et la spondylarthrite ankylosante (SPA).

 

La PAR est une pathologie qui touche principalement les mains, les poignets et les pieds. Elle entraîne une déformation des articulations, peut atteindre les poumons ou les cervicales. Elle est également à l’origine d’une diminution de l’espérance de vie de 3 à 10 ans, due à l’augmentation des maladies cardio-vasculaires. Elle touche plus particulièrement les femmes d’une quarantaine d’années ou plus.

Les facteurs génétiques n’interviennent que dans 1/3 des cas (gènes HLA DRB 01/HLA DRB 04 et PTPN 22) mais d’autres causes existent: la tabac, une infection virale, un déséquilibre hormonal. Des facteurs favorisants interviennent également: la forte consommation de café, une ménopause précoce, les parodontopathies,…

Il existe des facteurs protecteurs comme la consommation modérée d’alcool, la consommation d’anti-oxydants, l’allaitement et la contraception/traitement hormonal substitutif.

Le diagnostic se fait par bilan sanguin (recherche du facteur rhumatoïde et des anticorps Anti CCP) et des radios (poumons, mains, poignets, pieds, articulations douloureuses et cliché dynamique des cervicales en flexion)

 

La SPA est une maladie touchant les insertions des tendons au niveau de l’os (enthèsopathies) et donnant en particulier des talalgies mais également des douleurs du bassin et de la colonne. Elle touche plutôt le jeune homme (environ 25-30 ans) et évolue plus ou moins rapidement. On y inclut également les rhumatismes liés aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) et au psoriasis.

C’est une pathologie exceptionnelle chez les populations noires mais très présentes chez la population américaine.

Le diagnostic se fait par bilan sanguin (facteur HLA B27), des radios (bassin, thoraco-lombaires de face et profil) et une IRM des sacro-iliaques et du rachis et des articulations douloureuses.

 

L’activité sportive et les pathologies rhumatismales

PAR

300 min /sem endurance, 2-3 x/sem renforcement musculaire

Renforcement, musculaire, souplesse, proprioception/motricité, activité aérobie (vélo, natation)

Contre indications: sports avec impacts sur mains/pieds, sports collectifs/balle/course

 

SPA

Toujours respecter le MINIMUM DOULEUR et la NOTION DE PROGRESSION

piscine eau tiède, vélo droit, volley ball : 3x/sem 5-10 à 30 min

renforcement musculaire avec charges/élastiques/ressorts par groupes musculaires

souplesse +++: matin et soir + yoga/gym/tai chi 1-2x/sem

contrôle moteur (équilibre et coordination)

Contre indications: mouvements compression/torsion rachis, sports de combat, piscine en cas de psoriasis associé

 

Apport des thérapies alternatives

L’homéopathie

Remèdes de poussées inflammatoires : Kalium iodatum, Sulfur, Apis mellifica, Ledum palustre, Manganun muriaticum, Belladonna

Traitement de fond (remèdes symptomatiques et terrain): Bryonia alba, Apis mellifica, Ferrum phosphoricum, Calcarea fluorica, Luesinum, Phytolocca, Mercurius solubilis, Aurum muriaticum, Rhus toxicodendron, Radium bromatum, Fluoricum acidum

En fonction de la localisation: mains (Harpagophytum, Actea spicata, Caulophyllum) poignets (Ruta graveolens) pieds (Caulophyllum, guaiacum, Salicylum acidum)

Pendant la destruction articulaire: Rhus toxicodendron, Bryonia alba, Dulcamara, Tuberculinum residuum, Causticum, Kalium carbonicum, Radium bromatum, Calcarea fluorica, Sulfur, Calcarea phosphorica, Medorrhinum

Pour le terrain: Sulfur, Aurum muriaticum, Medorrhinum

 

La phytothérapie

  • Insaponnifiables de soja et d’avocat, plus connus sous le nom de Piasclédine en pharmacie. Ce produits stimule la production du facteur de croissance ce qui va empêcher la destruction du cartilage.
  • Harpagophytum procumbens (anti inflammatoire)
  • Urtica dioica (anti inflammatoire)
  • Plantes salicylées: saule, ulmaire et tremble (ATTENTION si vous prenez déjà de l’aspirine ou si vous y êtes allergique)
  • Rosa canina fruit (anti oxydant et anti inflammatoire)
  • Uncaria tomentosa (anti inflammatoire, immunostimulant)
  • Myrrhe (antalgique à effet opioïde sur le système nerveux central)
  • Boswellia serrata (anti inflammatoire plus spécifique de l’instestin mais agit sur l’ensemble du corps et immunostimulant)
  • Echinacea ssp (immunostimulant) toujours utiliser une forme liquide
  • oméga 3 et 6: onagre, bourrache, graines de cassis
  • Huile de perilla: oméga 3, 6 et 9 , action sur collagène, allergies et états anxieux
  • Smilax salsaparilla (immunomodulateur)
  • Curcuma longa (anti inflammatoire)
  • Tripterygium wilfordii (anti inflammatoire, immunosuppresseur, inhibition de l’expression des gènes pro inflammatoires)
  • Sureau/cassis (anti inflammatoire)
  • Scrofulaire noueuse (même action qu’harpagophytum)

 

L’alimentation

(valable pour tous! pas que pour les cas d’arthrose et de pathologies rhumatismales!)

1er traitement: l’EAU! Boire beaucoup permet la lubrification du cartilage et limite les dommages articulaires.

Il faut:

  • une dose quotidienne d’antioxydants de 600 à 800 mg/jour que l’on obtiendra en consommant des fruits et légumes saisonniers et les plus colorés (et plus particulièrement les baies et choux/crucifères)Consommer des crucifères 2 fois par semaine permet d’agir sur l’inflammation et par la même occasion de limiter la destruction du cartilage. Les personnes surveillants leur INR n’auront pas de modification de celui-ci si les crucifères ne sont consommés que 2 fois par semaine maximum et en quantité raisonnable.
  • 250 g de fruits secs par semaine
  • un apport d’acides gras (d’origine animale et végétale si possible): petits poissons gras (harengs, sardines, maquereaux), huiles végétales (lin, cameline, colza).L’idéal est de consommer des petits poissons gras 2 fois par semaine et des graines de lin fraîchement broyées tous les matin.
  • 1/2 à 1 cuillère à café d’épices anti inflammatoires par jour: gingembre, curcuma, curry, cumin, cannelle, poivre noir
  • crevettes et crustacés (carapaces++): elles contiennent de la glucosamine qui permet de retenir l’eau dans le cartilage. Il faut un apport de 1500 mg/jour. La chondroïtine contenue dans les cartilages de requins permet de ralentir la progression de l’arthrose en protégeant des dommages des radicaux libres. 100 g de moule apporte notre besoin quotidien en sélénium et 100 g de sardine celui de calcium (et oui il n’y a pas que les produits laitiers pour nous apporter du calcium).
  • faire attention à l’équilibre aliments acidifiants/basifiants (consultez l’indice PRAL: http://lavienaturelle.net/resources/Aliments+alcalinisants+ou+acidifiants.pdf). Vous pouvez doser votre pH en utilisant des bandelettes urinaires que vous pourrez vous procurer en pharmacie. Pour basifier, consommer les aliments définis dans le tableau mais vous pouvez également consommer du citron ou du vinaigre de cidre.
  • 1,5 à 6 g par jour de MSM (composé souffré) qui permet de maintenir l’état du tissu conjonctif (mais contre indiqué femme enceinte/allaitante, chimiothérapie et troubles rénaux)
  • vitamines et minéraux: 2000 à 2500 unités/jour de Vit D liposoluble, Vit C, Vit E, zinc, cuivre, silicium, magnésium, soufre et manganèse. Toutes les vitamines doivent être naturelles.

 

L’aromathérapie

Anti inflammatoire: gaulthérie, bouleau jeune, gingembre, eucalyptus citronné, pin sylvestre

Antalgique/décontractant: pin maritime, laurier noble, genévrier, bay de saint thomas, camomille noble, myrrhe

Drainante/circulante: cyprès, hélichryse italienne

Antalgique: menthe poivrée, lavande vraie ou aspic, giroflier, laurier noble

Vous pouvez diluer ces huiles essentielles dans de l’huile de calendula qui sera apaisante, de l’huile de calophylle ou du macérat huileux de millepertuis qui sont anti inflammatoires. (Précaution avec le macérat huileux de millepertuis: ne pas s’exposer au soleil après application).

ATTENTION avec les huiles essentielles, il y a des dosages à respecter car certaines huiles peuvent être toxiques. Renseignez vous auprès de personnes qualifiées avant toute utilisation.

Recette proposée par les Laboratoires FLORAME pour les douleurs articulaires chroniques: 38 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné dans 30 mL d’huile végétale de sésame. Appliquer 1 à 2 fois par jour pendant 1 mois.

Top